Armoiries

Armoiries de Grosses-Roches 

  • Gerbe de blé 
    Sur couleur d’or, symbolise la richesse de la terre, nourriture des peuples.
  • Le vert 
    Symbolise la forêt, source de travail, de chaleur, de beauté.
  • Le bateau 
    Symbolise les produits de la mer, source de grandeur, de calme et représente l’effort, l’audace, la ténacité.
  • Le bleu 
    Grandeur des océans, des fleuves, des lacs, des rivières, symbolisent la force et l’énergie. Immensité près de nous se laissant contempler et apportant la fraîcheur du grand large.
  • L’arc-en-ciel
    Symbolise l'alliance de Dieu avec nous. Traduis la force de la foi. Dieu toujours présent en chacun et chacune de nous.
  • La devise : AVENIR ESPOIR NAISSANT
    Chaque jour qui naît est un « AVENIR » à bâtir. Elle symbolise tout l’espoir de vie, la joie de grandir par l’effort de chacun et chacune.

L'église

Cliquez pour agrandir cette imageAu début les messes étaient célébrées ici et là : chez Joseph Ross à Grosses-Roches, chez Jean Croussette au Ruisseau à Sem, etc.

L’église de Grosses-Roches fût construite en 1883. Elle demeure une des plus vieilles églises en bois du Québec. Le terrain fût donné par messieurs Joseph Ross et Gilbert Lebrun. Pour cette construction chacun fait sa part. La piété des fidèles rivalise avec la pauvreté et dès 1888, les résidants ont le bonheur de terminer l’Église. Elle sera agrandie et restaurée plus tard et deviendra le temple paroissial. On retrouve d’ailleurs dans une partie du sous-sol de l’église des vestiges de ce passé. M. Joseph Ross fut une personne importante pour le développement de notre petit village. Le zèle inlassable de M. Joseph Ross fût être apprécié. La postérité a fait graver sur une plaque de marbre placé à l’entrée de l’église. Cette prière rappellera à la population future que la vie exemplaire a sa récompense sur terre.

Dates importantes : Mission en 1865, chapelle en 1883, registre depuis 1923, restaurée en 1932, 1er prêtre résidant en 1934, agrandi en 1937, Érection canonique le 14 mars 1963, 1er curé Florian Fraser.

L'escalier

Construit à l’automne 1991 au coût de 40 000 $ et subventionné par le gouvernement fédéral. Quatre (4) emplois ont été créés durant 4 mois. La distance verticale est de71 pieds, soit la hauteur d’un édifice de six (6) étages. Il est composé de 142 marches avec un palier de repos à tous les10 piedsd’élévation. Les visiteurs semblent apprécier cette infrastructure, laquelle permet de prendre des photos souvenirs et est idéale pour un bon exercice cardio-vasculaire. (Vue panoramique)

L’arpentage et la conception de ce projet ont été réalisés par monsieur Jacques Bertrand et la surveillance des travaux par monsieur Marcel Dube.

Le bureau de poste

L’ouverture officielle du premier bureau de poste à Grosses-Roches a eu lieu en 1965. Mme Estelle Marin, maître de poste a tenu le bureau de poste, en tout premier lieu à sa maison sur la rue Mgr Ross de 1955 à 1965. Puis a tenu le nouveau bureau de poste de 1965 à 1980. (Environ 25 ans)

Histoire

Municipalité de Grosses-Roches

Qu’une nouvelle paroisse commence par être la mission ou la succursale de sa voisine, dont elle est bien souvent son détachement, rien n’est plus normal. Mais que cette paroisse garde son statut de mission pendant soixante-dix (70) ans et qu’elle doive attendre presque cent (100) ans pour avoir son entière autonomie, voilà qui n’est pas normal.

C’est pourtant l’Histoire de la paroisse des Saints-Sept-Frères des Grosses-Roches. Devenue mission de Sainte-Félicité en 1864, elle demeure sous la dépendance de cette paroisse pendant cinquante-quatre (54) ans et sous celle de Les Méchins pendant seize (16) ans. Son premier prêtre résidant leur fut donné en 1934 et ce n’est qu’en 1963 qu’elle obtient son érection canonique. Le 31 mars 1963 fut formé par mode de suffrage le premier conseil de la Fabrique.

Les premiers résidants de Grosses-Roches avaient été attirés par la pêche à la morue. La plupart de ceux-là s’en allèrent toutefois. Au début de l’année 1873, il ne restait comme cultivateurs chez les fondateurs que, Simon Carrier et Joseph Ross (celui-ci était le père du futur premier évêque de Gaspé). Le second avait exploité un moulin à scie qu’il avait refilé à Simon Chalifour de Rimouski qui l’utilisait encore en 1873. 

En 1952 nos pionniers étaient : Joseph Ross, Louis Savard, Paul Langlois et son fils Charles, Sévère Imbeault, Roch Tremblay, Lysime Philibert, Eusèbe Tremblay, B. Harrisson, Célestin Ruest, M. Saint-Louis, Anthyme Turcotte, Hubert Lebrun, Fabien Turcotte, Germain Ross, Vital Carrier, Henri Tremblay, Michel Desrosiers, Dasy Gagné, Luc Richard, Alfred Marquis, Aimé Tremblay, etc.

Haut

La municipalité

Constitution : La municipalité de Grosses-Roches a été créée officiellement le 19 août 1939. Son Nom a été suggéré par les grosses roches qui avoisinaient le ruisseau ainsi nommé, près duquel notre village a pris naissance. « Les roches parlent… », dit-on parfois. C’est le cas ici! La première séance du Conseil municipal fut tenue le 3 octobre 1939 dans la demeure de M. Étienne Tremblay.  Le Conseil était formé de messieurs Michel Desrosiers, Patrick Langlois, Alexandre Thibeault, Alfred Jenkins, Étienne Tremblay, Wellie Marin, conseillers. Le maire choisi était Monsieur Paul Lemieux. Monsieur Maurice Boulanger est nommé secrétaire-trésorier, au salaire de 75.00 $ par année. En 1953 on numérota les sièges au Conseil Municipal.

Les habitants de la municipalité s’appellent « Les Rochelois ».

Haut

L'école

Cliquez pour agrandir cette imageLe 5 mars 1874, fut fondée une commission scolaire à Grosses-Roches. Ses membres étaient messieurs Paul Ross, président, Joseph Langlois et Louis Savard.

L’éducation des familles avait su d’abord trouver une large place aux foyers des défricheurs. Ces vaillants pionniers se faisaient un devoir, au début de la paroisse, de faire instruire leurs enfants autant qu’ils le pouvaient et, malgré leur extrême pauvreté, consentaient à débourser 60.00 $ à 70.00 $ par année, salaire moyen d’une institutrice vers la fin du XIX siècle.

En 1901, une nouvelle école fut construite pour remplacer l’ancienne devenue trop petite.

En 1949 fut construite une école centrale et en 1951 elle fut transformée en couvent et gérée par les Sœurs de N.D. du St-Rosaire.

À l’ouverture des classes, en septembre 1951, mesdames Marie-Anne Quinn et Gertrude Imbeault enseignent aux plus jeunes élèves tandis que les autres degrés sont confiés aux sœurs du couvent.

La Commission scolaire apporte son aide aux personnels enseignants. En 1969, on regroupera St-Adelme, St-Jean-de-Cherbourg et Grosses-Roches à la Commission scolaire. Un paroissien, d’une de ces trois paroisses, est élu par mode de suffrage pour nous représenté àla Commission scolaire de Matane.

En 1971, un Comité de Parents est mis sur pied. Plus tard, il portera le nom de Comité d’École.

En 1981, un Comité de Maintien d’école prend forme. Ces deux derniers comités sont sous la présidence de Mme Victoire Marin aidée dans son travail de parents d’enfants fréquentant l’école Mgr Ross.

Monsieur Jean-Marie Tremblay siège à titre de commissaire à la table dela Commission scolaire de Matane. Mme Marin représente à la même table et à l'exécutif les parents de la Commission scolaire de Matane niveau primaire.

Toutes ces personnes veillent attentivement au progrès des écoliers et à leur bien-être durant plusieurs années.

Il reste à espérer très fort malgré la diminution de la clientèle quelle demeure ouverte encore très longtemps, car une école est un noyau très important pour la survie d’une petite municipalité.

Haut

La croix de la rédemption

Cliquez pour agrandir cette imageReconnaissance des paroissiens à l’endroit Madame Uldéric St-Pierre qui a fait don de ce « ROCHER » monument typique de la municipalité de Grosses-Roches en octobre 1972. 

Cette croix fut rénovée en 1982 par les Chevaliers de Colomb de notre paroisse, membres du conseil 2884 de Matane, à l’occasion du centenaire de cet Ordre.

Elle symbolise l’attachement de tous les Chevaliers de Colomb à notre Sainte mère l’Église Catholique, et nous rappelle qu’elle est le signe de tous les chrétiens de la terre. Dieu bénit notre paroisse.

Au centenaire, les Chevaliers de Colomb du Conseil 2884 ont fait don de l’hôtel de ciment qui est placé au pied de la roche.

Haut

Loisirs

Cliquez pour agrandir cette imageEn 1964 il fut décidé de faire l’achat de deux (2) chalets et un terrain pour pouvoir installer des infrastructures de loisirs. Durant plusieurs années il y a eu des Carnavals, du patinage, du hockey, des rodéos et….

Malheureusement, faute de bénévoles, l’association Sportive de Grosses-Roches a dû se dissoudre et vendre les infrastructures à un privé en 2005.

Haut

Centre récréotouristique

Cliquez pour agrandir cette imageLe centre récréotouristique a été construit en 1995. Il a coûté 307 000 $. Il a été payé avec des aides gouvernementales et la participation de la municipalité.  Il a été un musée, un centre d’information touristique et maintenant un lieu d’accueil pour les gens avec des services et un petit café internet.

Au début le petit kiosque à l’extérieur sur le site servait pour la pêche, il avait des tables pour permettre aux pêcheurs de nettoyer leurs poissons, malheureusement il n’y a plus de poissons dans le fleuve donc, les pêcheurs ont du mettre fin à la pêche et se tourner vers un autre emploi.

Il a alors été transformé en aire de pique-nique afin de permettre aux gens de s’abriter quand il pleut ou qu’il vente trop et à l’occasion il sert de petite scène extérieure pour recevoir des orchestres durant l’été.

Haut

Havre de Grosses-Roches

Il y a eu des travaux importants faits au havre en 1985 pour permettre aux pêcheurs d’être plus à l’abri et avoir un havre plus fonctionnel, donc des travaux de plus de 300,000 $ ont été faits. Une digue de protection et l’élargissement du bassin. La digue a152 mètres de longueur et au sommet elle fait quatre mètres. Sa construction a nécessité environ 21,000 tonnes de pierres. Elle a été construite en plein mois de février. Il a sorti du bassin 3,000 mètres cubesde roc.

Haut